FIua5_zXMAUiLSa

Etude sur les pratiques alimentaires des étudiant.e.s de Lyon

La Ville de Lyon et l’Université Lumière Lyon 2 à travers la Chaire Transition Alimentaire, en partenariat avec La Gonette et l’Association Rhône Loire pour le Développement de l’Agriculture Biologique, lancent un projet de recherche pour tester des dispositifs d’accompagnement auprès des étudiant.e.s afin d’aller vers une alimentation saine et durable pour tous.tes. Ce projet a été voté en conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021.

 

Un projet de recherche qui s’inscrit dans le plan de mandat de la Ville de Lyon, pour favoriser l’accessibilité alimentaire et la justice alimentaire.

La Ville de Lyon s’est engagée à travers le plan de mandat 2020-2026 à favoriser l’accessibilité alimentaire et la justice alimentaire. Il s’agit à la fois de proposer des prix justes pour les agriculteurs à travers les compétences de la Ville et de permettre une accessibilité alimentaire de qualité à toutes et tous. Cette alimentation de qualité est un enjeu sanitaire, économique et environnemental.

De son côté, la Métropole de Lyon a adopté, par sa délibération n° 2019-3625 du Conseil du 24 juin 2019, une stratégie alimentaire métropolitaine co-construite avec les acteurs du territoire et dont la finalité consiste à « permettre l’accès de tous les habitants à une alimentation de qualité ». Elle anime actuellement l’élaboration du Projet Alimentaire du Territoire Lyonnais (PATLy), qui vient d’être labellisé PAT de niveau 1 (en émergence) par l’État le 1er juin 2021 au titre du Programme National pour l’Alimentation (PNA) et auquel la Ville de Lyon prend toute sa part.

Une recherche menée par l’Université Lumière Lyon 2

La Chaire partenariale TrALIM : Transitions Alimentaires est portée par l’Université Lumière Lyon 2 et le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse. Cette chaire est dédiée à la compréhension des dynamiques à l’œuvre dans l’alimentation et leur traduction en termes de pratiques de production, de transformation, de consommation et de gouvernance alimentaires. Elle a pour vocation de définir et d’accompagner des projets visant à étudier et promouvoir une transition vers une alimentation saine, de qualité, responsable et équitable, intégrée aux territoires et cela à différentes échelles. Elle mobilise des disciplines diverses telles que l’économie, la gestion, la psychologie, la géographie, les sciences politiques, le droit, la sociologie, l’histoire. À travers la diversité de leurs méthodes, ces disciplines analysent les transitions alimentaires, et explorent les différentes facettes de ce que peut être le « bien manger » dans nos sociétés, aujourd’hui et demain.

Concrètement, plusieurs groupes d’étudiant.e.s de Lyon vont tester pendant 1 an, de janvier à décembre 2022, différents dispositifs afin d’améliorer leurs pratiques alimentaires. Ces dispositifs sont : la monnaie locale, un accompagnement et une sensibilisation auprès de producteurs locaux, des cours de cuisine, une application mobile… Une approche qualitative et quantitative permettra de donner à voir les résultats de cette étude.

La solidarité alimentaire dans une perspective de transition écologique et solidaire

La précarité alimentaire étudiante, phénomène déjà important depuis plusieurs années, s’est accentuée avec la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Le recours à l’aide alimentaire par le public étudiant explose depuis le premier confinement de mars 2020. A Lyon, des initiatives solidaires locales se sont développées et plusieurs tonnes de denrées alimentaires sont ainsi distribuées chaque semaine aux populations étudiantes pour leur apporter une aide immédiate. Mais peu d’initiatives envisagent la solidarité alimentaire dans une perspective de transition écologique et solidaire, et d’accompagnement vers une alimentation plus saine et durable.

La Gonette comme support au projet de recherche

Dans ce contexte, la Chaire TrALIM de l’Université Lumière Lyon II porte un projet de recherche sur la question des leviers de la transition alimentaire des étudiants. Elle a rassemblé autour d’elle des partenaires : La Gonette, l’Association Rhône Loire pour le Développement de l’Agriculture Biologique (ARDAB), la Ville de Lyon, la Métropole de Lyon et l’Etat – à travers la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF). Avec ces partenaires, elle propose de mener un projet de recherche visant à comprendre les habitudes alimentaires des étudiants et les freins et motivations à l’adoption d’une alimentation plus saine et durable. Le caractère innovant de cette étude porte notamment sur l’utilisation d’une monnaie locale, la gonette, comme support au projet de recherche.

Un projet porté par Gautier Chapuis, Conseillé délégué à la Ville de Lyon sur l’alimentation locale et la sécurité alimentaire

Retrouvez plus d’infos sur l’expérimentation dans cet article.