BancoPalmas

Rencontre avec la banque communautaire brésilienne Banco Palmas

 BancoPalmas

Ce sont les échanges qui nous font grandir : Rencontre de La Gonette avec Banco Palmas ! 

 

La semaine dernière La Gonette a eu le plaisir de rencontrer lors de plusieurs temps d’échanges la banque communautaire brésilienne Banco Palmas qui a fait le déplacement jusqu’à Lyon !
Ce fut l’occasion pour La Gonette d’en apprendre un peu plus lors de discussions très riches sur un système similaire de monnaie locale mais présent sur un territoire différent aux enjeux multiples.

Pour l’inclusion financière et le développement durable des communautés

Banco Palmas a été créée en 1998 par les habitants d’une favela au nord-est du Brésil dans le but de sortir de l’extrême pauvreté et marginalité imposé par le contexte social et économique du pays.
Mais c’est quoi une banque communautaire ? Les banques communautaires permettent aux populations sorties ou exclues du système (financier, économique ou social) d’accéder à des services bancaires, comme le microcrédit à la production ou à la consommation, de pouvoir créer des groupes de citoyens qui développent ensemble des projets et avoir un pouvoir économique pour sortir de cette précarité.
Ainsi les projets de personnes chassées des circuits bancaires classiques peuvent être soutenus financièrement, et les initiatives qui répondent à un besoin identifié dans le quartier peuvent se développer. Organisées de manière « communautaire » ces banques sont donc directement gérées par les personnes concernées et mettent en place des monnaies sociales qui permettent de développer l’économie locale en maintenant la richesse créée là où elle a été produite.

Ce n’est pas une fin mais un moyen, un espace d’opportunité

Elle n’est pas là pour enrichir ses utilisateurs, mais pour créer entre eux une relation de proximité, fonctionnant grâce à des relations de confiance, basées sur l’expérience et les liens sociaux que chaque personne entretient avec son entourage communautaire.

Un long chemin vers la reconnaissance des banques locales

Au début le gouvernement brésilien était opposé au développement de la banque communautaire voyant la création de monnaies sociales comme illégale. Avec plusieurs procès contre eux et sans aides de l’Etat, le projet se développe seul.
En 2005, la Banque Centrale reconnaît la méthode du projet de Banco Palmas ce qui lui permet un développement national. Enfin, appuyées par le soutien financier de l’Etat, les banques se structurent, le réseau s’étend et des formations apparaissent.
En 2014, avec le changement de gouvernement et la crise politique en cours, Banco Palmas est de nouveau sans financement public. Ce changement voit toutefois la naissance d’une version numérique de la monnaie, par le biais de l’application E-dinheiro. Grâce à cette dématérialisation, Banco Palmas génère des fonds propres via une taxe appliquée sur les transactions, permettant aux banques locales d’atteindre une indépendance financière.

7tvwiq2b4ne

 

 

C’est grâce à leur innovation socio-économique constante, leur capacité de mobilisation des communautés et des résultats exemplaires, que Banco Palmas a pris de l’ampleur au Brésil.
Ainsi, cette banque créée par les habitants pour que la richesse du quartier serve à stimuler localement les revenus et l’emploi connaît des résultats spectaculaires. La Gonette va s’inspirer de ces échanges dans la suite de son développement !

 

 

 

 

 

 

Sources : – Jean-Philippe MAGNEN, Christophe Fourel, Nicolas MEUNIER, Rapport de mission d’étude sur les monnaies locales complémentaires et les systèmes d’échange locaux, « D’AUTRES MONNAIES POUR UNE NOUVELLE PROSPÉRITÉ », 2015.

– lien web, http://www.institutobancopalmas.org/

– lien web, https://www.cairn.info/revue-projet-2011-5-page-114.htm

– lien web, http://www.lelabo-ess.org/banco-palmas-banque-communautaire-bresilienne.html